0

Votre panier est vide

février 22, 2022

1- L'EXUTOIRE DE YAYOI KUSAMA

Née en 1929 à Matsumoto au Japon, Yayoi Kusama est la plus jeune des quatre enfants d'une famille aisée. Lorsqu'elle était enfant, sa mère l'obligeait à espionner son père, qui avait des liaisons répétées. Elle lui interdisait également de peindre et lui confisquait fréquemment ses encres et ses toiles, ce qui pourrait expliquer son obsession pour la création.

2 - ELLE ÉCOUTE LES CONSEIL DE O'KEEFFE

Elle a suivi les conseils de Georgia O'Keeffe et s'est installée en Amérique.
En tant que jeune artiste en herbe, Kusama admirait beaucoup Georgia O'Keeffe, et lui a même écrit pour lui demander conseil. Je n'en suis qu'au premier pas de la longue et difficile vie de peintre. Auriez-vous l'amabilité de me montrer le chemin ?" lui demanda-t-elle. O'Keeffe lui répond en l'avertissant que "dans ce pays, un artiste a du mal à gagner sa vie". Elle conseille néanmoins à Kusama de venir en Amérique et de montrer son travail au plus grand nombre de personnes possible.

Au milieu de la vingtaine, Kusama a fait cela. Réagissant contre ce qu'elle considérait comme les coutumes et la morale démodées de ses parents, elle décida de rechercher la liberté et la célébrité à l'étranger. Elle s'installe à New York, où elle vit entre 1958 et 1975. L'Amérique est vraiment le pays qui m'a élevée", a déclaré Kusama.

3 - YAYOI KUSAMA RESIDE DANS UN HOPITAL PSYCHATRIQUE

Elle décrit son travail comme une "médecine de l'art". Les peintures "Infinity Net", qui lui ont valu la reconnaissance de la critique à New York, sont le fruit d'hallucinations visuelles qui, selon elle, la hantent depuis l'enfance.

Elle a fait référence à ces épisodes hallucinatoires dès 1963, lors d'une interview avec le critique d'art Gordon Brown pour la radio WABC. "Des filet on commencé a me recouvrir, puis ils ont commencé à couvrir les murs, le plafond, et finalement l'univers entier". Elle vit aujourd'hui volontairement dans un asile psychiatrique de Tokyo, où elle réside depuis 1977.

INFINITY NET PAR YUYOI KUSAMA

 

4 - JUDD MET EN AVANT KUSAMA

Donald Judd a travaillé comme critique d'art avant de devenir une figure de proue du mouvement minimaliste. L'effet est à la fois complexe et simple", a-t-il écrit à propos des peintures de Kusama dans Art News en 1959. À l'époque, les tableaux "Infinity Net" se vendaient environ 200 dollars la pièce ; aujourd'hui, ils se vendent à plusieurs millions d'euros.

Kusama est aujourd'hui l'artiste féminine vivante la plus vendue et les tableaux "Infinity Net" sont ses pièces les plus recherchées. Selon les chiffres, sa rétrospective itinérante, Yayoi Kusama : Infinite Obsession, a attiré la plus grande audience mondiale de 2015

5 - LA PSYCHOSE DE YAYOI KUSAMA

Kusama considérait Andy Warhol comme un bon ami, mais elle l'a ensuite accusé de lui voler ses idées. Pour une exposition à New York en 1963, elle a recouvert un bateau à rames de phallus et tapissé la pièce de photocopies identiques répétées de l'image. Warhol a utilisé un papier peint lors d'une exposition, une sérigraphie vibrante et répétée d'une vache, et à nouveau lors d'expositions ultérieures.

Le glamour de surface et le caractère ludique du Pop Art continuent de jouer un rôle dans la pratique de Kusama. Lorsqu'on lui a demandé, en 2012, pourquoi elle avait décidé d'utiliser des citrouilles dans ses œuvres, elle a donné une réponse très warholienne : " Les citrouilles sont visuellement humoristiques.

6 -  KUSAMA ETAIT UN OUTSIDER

L'artiste n'a jamais cherché à appartenir à un mouvement, décrivant toujours son style comme "l'art de Kusama", malgré ses liens avec de grands artistes d'avant-garde. Elle ne laissait pas non plus le monde de l'art oublier ses origines japonaises, portant toujours un kimono lors des vernissages de ses expositions.

7 - UN KIMONO ARGENTE

Cette rencontre a lieu en 1962 au domicile de Cornell dans le Queens, à New York. Elle marquera le début d'une relation intense avec l'artiste reclus, qui durera plus de 10 ans. C'est finalement l'intervention de la mère jalouse de Cornell - qui a un jour versé un seau d'eau sur le couple après les avoir découverts en train de s'embrasser - qui a mis fin à leur relation. J'ai perdu le compte des fois où j'ai pensé à donner un bon coup de pied à cette vieille grosse femme", écrit Kusama dans son autobiographie de 2002, Infinity Net.


8 - KUSAMA A TOUJOURS UTILISE LA MODE POUR ATTIRER L'ATTENTION

Enfant, elle décorait ses vêtements de façon rebelle avec des points. Lorsqu'elle a lancé sa propre société de mode dans les années 1960, les vêtements ne comportaient pas de points mais des trous, stratégiquement placés pour les seins ou les fesses.


Dans les années 1970, elle crée des vêtements "d'orgie", destinés à être portés par plusieurs personnes à la fois. Ces tenues outrancières n'ont pas été retenues pour la ligne sur laquelle elle a collaboré avec Louis Vuitton en 2012 - la plus vaste collaboration d'artistes jamais commandée par la maison de mode. Aujourd'hui, on voit rarement Yayoi Kusama sans sa perruque rouge et ses vêtements à pois.

9 - LE SEXE EST UN THEME RECCURENT CHEZ KUSAMA

La relation de Kusama avec Cornell - sa seule relation romantique connue - était érotique mais asexuée. Ses "chaises-pénis", comme elle les appelle, et d'autres sculptures recouvertes de phallus, pourraient provenir d'une peur du sexe - elle se décrit d'ailleurs comme asexuée.


10 - ELLE A TOUJOURS RECHERCHER LA CÉLÉBRITÉ

Kusama décrit souvent sa soif de célébrité à son arrivée à New York. En tant que femme se forgeant une carrière dans un pays étranger qui nourrissait un ressentiment d'après-guerre à l'égard des Japonais, elle a dû faire preuve de détermination pour obtenir l'attention dont elle rêvait.


À la Biennale de Venise en 1966, elle a dû distribuer des prospectus sur lesquels figurait la description poétique de Sir Herbert Read, qui décrivait son travail comme des "images d'une étrange beauté" qui "font pression sur nos organes de perception avec une insistance terrifiante".


L'histoire de Kusama est tragique, mais la folie est l'essence qui nourrie son art.


Si vous êtes a la recherche d'un tableau abstrait, notre collection vous donnera certainement satisfaction, allez jetez un oeil!

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Rejoins nous!